Cours en plein coeur du vignoble de Provence

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Participer à un cours oenologie en plein coeur du vignoble de Provence est bien souvent mémorable.

Les formateurs de oenologie.fr organisent ce type d’animation pour vous avec des cours d’oenologie vous plongeant au coeur des vignes.

Voici un extrait du cours mis en place avec l’école www.oenologie.fr :

Vignoble de Provence

Ce vignoble a su nous séduire avec une production de 1 160 000 hectolitres sur une superficie de 27200 hectares et 9 Appellations d’Origine Contrôlées. Loin de notre « rosé de Provence » cher à nos restaurant chinois, ce vignoble a su gagner ces lettres de noblesse qu’il n’a jamais réellement perdues car il est historiquement le premier vignoble français. Aujourd’hui c’est une palette riche et séveuse que nous propose la Provence. Des vins de caractère, souvent séducteurs et charmeurs. Même les rosés y ont progressé superbement, d’où leur succès actuellement sans doute.

Terroir et histoire

Plus que des vins de vacances, un véritable terroir
Un vrai terroir qui se décline aussi bien en rouge et en blanc qu’en rosé. La plus vieille région viticole française sort du ghetto des « petits rosés de soleil » : la qualité est enfin au rendez-vous, dans les trois couleurs. La Provence est probablement la plus ancienne région viticole de France. La vigne y fut introduite par les Grecs de Phocée, dans la région de Marseille puis sur le littoral jusqu’à Nice. L’un des premiers amateurs connus des vins de Provence fut le grand César lui même. Il aurait offert de ces vins à ses légionnaires après la conquête des Gaules. Le nom d’un village proche de Cannes, La Gaude viendrait, selon la légende, de l’exclamation de César après dégustation des vins locaux : « Gaudeamus » (réjouissons nous !). La gloire de la Provence s’est établie au Moyen-Age, grâce à l’influence des Papes alors en Avignon et grâce au rayonnement de la Cour du Roi René. Comme tous les vignobles méditerranéens, la Provence a été décimée par le phylloxera et a cédé ensuite à la facilité en replantant dans les plaines avec des rendements impressionnants. Le pari de la qualité est essentiellement venu de vignerons « estrangers » en particulier les alsaciens chassés par l’annexion de l’Allemagne. Les vignobles de Bandol et de Cassis se sont repris en mains dans les années trente et des Grands Crus ont été distingués dans les années cinquante.

Géographie et climat
Le sous sol très pauvre de la Provence composé principalement de sables, de calcaires sédimentaires et de schistes conditionne une belle expression de la vigne, d’Aix-en-Provence jusqu’aux portes de Nice. La topographie accidentée offre en outre à la vigne une protection naturelle efficace contre les agressions du Mistral. Enfin le climat, très ensoleillé l’été et suffisamment arrosé l’hiver, permet au vignoble provençal de s’épanouir dans un environnement favorable. Ce sont surtout les vins rosés qui ont fait la gloire du Sud-Est de la France. Après quelques années difficiles, les vins rouges de Provence ont réussi, à rehausser très sensiblement leur niveau. L’introduction de cépages nouveaux combinée à l’adoption de méthodes plus modernes de vinification expliquent ce renouveau qualitatif. Les vins blancs ont longtemps souffert d’une réputation peu flatteuse de vins trop vigoureux, un vigneron local les aurait même défini comme « de la toile cirée bordée de dentelle ». Depuis un peu plus de vingt ans, des progrès considérables ont été réalisés dans les vins blancs, secs ou moelleux. Aujourd’hui la Provence présente le visage d’une région offrant une gamme complète et diversifiée de vins, même si le rosé reste le roi, avec 60 % de la production.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »